0

CDAO Christian Dupraz

EVE-MONTHOUX Kindergarden . Meyrin

© Laura Keller

Christian Dupraz Architecture Office

A lightweight modular construction for early childhood childcare, EVE-MONTHOUX responds to the call for tender launched by the town of Meyrin to address the real and urgent daycare needs for a hundred young children.

 

At the heart of project lie essential constraints: the speed of implementation, a multi-age pedagogy based on decompartmentalisation and openness to the outside requiring specific spatial management, both scalable and secure, and the assurance of achieving high energy performance. The submitted project, of a modular type, is based on the development of a constructive system made of carefully fashioned prefabricated wooden elements laid on a metal frame. A wide walkway, reachable from the access ramp, surrounds the childcare centre. Accessible from all living spaces, all equipped with large windows, the walkway serves as a prime sheltered outdoor extension, a playground with direct access to large grassy area and an escape route

The choices made are radical, coherent and effective, the solution offers great freedom of use, a perfect appropriation of space and a permeability of the landscape. The inner warmth articulated on a central corridor, benefiting from plenty of natural light, is a spacious area of circulation, a genuine place of life which spawns three modules of six reception rooms, specific activity spaces in addition to a professional kitchen.
_

 A Meyrin, autour du site de l’hôpital de la Tour en pleins travaux d’extension, des enfants en bas âge, accompagnés par leurs parents, se frayent un chemin parmi les balustrades, les bennes et les engins de chantier pour rejoindre leur nouvelle crèche. Au milieu de ce qui s’apparente à une friche à ciel ouvert, où tout semble encore provisoire, émergent délicatement les trois bandes horizontales de l’édifice: la plateforme légèrement détachée du terrain naturel, la coursive entourant le bâtiment et le couronnement de toiture. 
Dans cet environnement urbain en pleine mutation, dès les premières phases d’étude, les architectes ont dû répondre à des exigences de programme et de calendrier particulièrement contraignantes. L’été 2013, en prévision de la démolition programmée de la crèche des Boudines située en centre-ville, la Commune souhaite construire rapidement un nouvel établissement pour accueillir une centaine d’enfants. En une année à peine et avec un budget restreint, il faut concevoir et étudier le bâtiment, consulter et choisir les entreprises de construction et mener à bien le chantier, le tout en respectant les procédures administratives et les normes en vigueur. Fin 2014, la crèche est livrée à temps et les enfants peuvent emménager dans leurs nouveaux locaux. 

Construction rationnelle
Afin de relever le défi d’édifier le bâtiment en seulement quatre mois, les architectes optent pour des solutions constructives simples. Le chantier s’apparente au montage d’une immense maquette en bois de 70 m de long et 30 de large. Sur une grille quadrillée constituée de semelles et de longrines métalliques, les modules en bois sont ensuite amenés par grue et assemblés entre eux horizontalement et verticalement. 


La toiture, également constituée de panneaux en bois préfabriqués, repose sur quatre poutres longitudinales. Les travées laissées vides entre les modules de façades sont fermées par des portes-fenêtres toute hauteur et strictement répétitives. Un bardage ajouré en bois de mélèze non traité revêt le socle bas et la toiture, constituant ainsi le soubassement et la couronne. Les murs extérieurs situés en fond de coursive sont recouverts d’une isolation extérieure en laine de bois et un enduit blanc. Seul élément détaché de l’emprise rectangulaire, la rampe utilisée lors du chantier a été réaffectée pour accéder à la plateforme et entrer dans la crèche. La mise en place d’un chantier sec, le choix d’un système de panneaux modulaires et la répétition ordonnée des éléments de construction ont permis de maîtriser les coût et les délais de réalisation du bâtiment, sans pour autant compromettre la qualité des espaces. 

Architecture généreuse
Le plan de la crèche est organisé autour d’une distribution en forme de T, largement dimensionnée, éclairée par trois lanterneaux zénithaux et ouverte sur ses extrémités cardinales nord, est et ouest. Aux heures de récréation, elle se meut en une rue intérieure gaiement animée par les jeux des enfants. Les espaces administratifs et collectifs, répartis de part et d’autre de cet espace structurant, donnent tous sur une coursive entourant le bâtiment sur ses quatre côtés. Côté sud-ouest, celle-ci s’élargit sensiblement et fabrique une généreuse terrasse ouverte sur la prairie voisine et protégée du soleil rasant de l’ouest par le porte-à-faux de toiture. La coursive, de la même façon que la rue intérieure, est aussi conçue comme un lieu permissif, ouvert à de multiples appropriations. 
A partir d’un programme et d’un site singuliers, impliquant des contraintes architecturales importantes en termes de délais et d’économie, Christian Dupraz propose une construction frugale, non démonstrative et résolument généreuse. 
[Mounir Ayoub, Ville en bois,Traces Hors Série]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>