0

OMA

Cité de la musique . Geneva

OMA .  Cité de la musique . Geneva (1)

OMA

International competition entry. 6th prize.
_

Panorama

Site
Le site choisi présente une opportunité unique pour le projet de la future Cité de la Musique. Sa situation en retrait du centre culturel historique, face au siège des Nations Unies, en fait un environnement idéal, à la fois contemplatif et intégré, pour l’appréciation de la musique et permet la redécouverte du potentiel du parc joyeux et inspirant.

Notre proposition vise à offir un lieu dédié à la musique tourné vers son environ- nement naturel. L’ensemble se veut extraverti et généreux, conçu comme un lieu ouvert sur le parc qui l’entoure, ainsi qu’un lieu de partage et d’échange autour de la musique, à travers une succession d’espaces intérieurs et extérieurs.

Surfaces
Plutôt qu’un bâtiment conventionnel et introverti, la Cité de la Musique est une col- lection de surfaces de diverses matérialités et géométries qui abrite les volumes du programme pour les dévoiler à l’extérieur. Minérales, artificielles ou plantées, ces surfaces évolueront avec le temps.

Telle une formation géologique presque accidentelle émergeant du site, le bâti- ment devient un collage inattendu d’espaces pour l’enseignement de la musique.

Deux faces distinctes s’opposent, d’un côté les salles publiques s’ouvrent vers le parc, alors que de l’autre côté les salles de l’école font face à la route de Ferney.

Gabarit
Conformément à la Loi genevoise sur les Constructions et les Installations Diverses (LCI), la partie principale du bâtiment (école, espaces publics, bureaux) respecte les règles de construction applicables à la zone de développement 3 avec une hauteur inférieure à 25.58 m.

Seul un élément du projet, la Grande Salle, pensé comme un élément au revête- ment subtil et abstrait réfléchissant les couleurs de la nature avoisinante, des arbres et du paysage; symbole et haut-lieu du développement de la culture à Genève, fera


l’objet d’une demande de dérogation. Celle-ci se fera en accord avec le respect des autres règles imposées par la loi pour le reste du projet.

Vues
Les surfaces et volumes du bâtiment sont judicieusement orientés pour offrir des connexions significatives vers son paysage avoisinant, la place des Nations et le siège des Nations Unies, les jardins de l’Ariana et des vues sur son paysage lointain, le lac Léman et son jet d’eau, le Mont Blanc...

Les trois salles publiques participent à cette logique en tant que volumes expo- sés et partiellement ouverts, intégrés à la topographie du site comme des folies dans un parc. Elles activent ponctuellement les espaces qui les entourent avec un amphithéatre extérieur et son espace de performances entre la blackbox et la salle lyrique, une terrasse pour l’école sur le toit de la blackbox, une autre pour le res- taurant au dessus de la salle de récital, des balcons pour les espaces de bureau... et étendent les activités du bâtiment vers le parc sur différent niveaux.

Le kiosque historique est préservé et déplacé le long de la Place des Nations avec ses deux arbres adjacents afin de servir plus directement la future station de tramway.

Typologies d’espaces
L’organisation des programmes de la Cité de la Musique redéfinit les notions conventionnelles de délimitation entre les espaces servis et espaces servants d’un bâtiment  public.

Salles publiques
Les principales entités fonctionnelles et acoustiques du bâtiment - le hall principal, la black box, la salle de récital, la salle lyrique, et les salles de classe - sont répar- ties sur différent niveaux. Autour de ces dernières, les programmes publics corres- pondent à une stratification horizontale niveau par niveau.

Foyer
Entre ces salles, le foyer est un espace tridimentionnel à travers l’ensemble des niveaux du bâtiment. Plutôt que d’attribuer un espace de foyer conventionnel à chaque salle publique, le projet offre un foyer commun s’étendant verticalement du rez-de-chaussée au niveau 5. Les salles publiques sont inclues dans ce foyer oblique, pour faire de cet espace un lieu vivant de circulations mutualisées entre les étudiants et les visiteurs. Les fonctions publiques de restaurant, brasserie, espace d’exposition, accueil, commerces sont placées judicieusement entre les différents niveaux du foyer, pour tisser les liens entre les activités des salles publiques et les salles de l’école.

Depuis l’extérieur, le foyer apparait comme une surface courbe recouverte de vé- gétation, une coline, depuis l’intérieur elle devient un drap minéral perforé laissant entrer abondamment la lumière naturelle et connectant les espaces publics aux salles de la Haute Ecole de Musique.

À la fois hangar et canyon, généreux en volume et efficace en surface, il s’agit de créer un lieu unique pour les rencontres musicales des multiples publics qui fré- quentent la Cité de la Musique. Afin de connecter les différents niveaux des salles publiques, une séquence linéaire d’escalators trace une ligne oblique à travers le foyer et distribue efficacement les différents niveaux du bâtiment. L’escalator lie directement le niveau 2 au niveau 4 pour sauter le niveau 3, espace du bureaux privés.

L’école de musique
Les espaces de l’école forment une ossature compacte, créant une bande le long de la route de Ferney. Les départements y sont groupés afin d’y optimiser les accès et le confort acoustique. L’ensemble des salles est principalement distribué par un couloir principal vitré en ‘zig-zag‘ semblant tenir la colline le long de la route de Ferney et ouvrant l’activité de l’école vers la ville telle une vitrine. Cette bande est connectée à trois noyaux, créant un lieu vivant de passage et de rencontres pour l’école.

La grande salle
La typologie de la Grande Salle est celle d’une salle en vignobles avec une scène centrale entourée par une série de plateaux d’audience et de balcons sur différent niveaux pour 1750 auditeurs (1600 sièges et 150 chœurs).

Au niveau 5, la salle est ouverte vers l’extérieur, offrant une vue panoramique de- puis le parterre vers le siège des Nations Unies et les montagnes suisses ainsi qu’un accès vers la terrasse extérieure sur le toit du bâtiment.
Émergeant du paysage, la double coque enveloppante de la Grande Salle se dé- ploie autour de l’orchestre. Les balcons sont de fins éléments positionnés à diffé- rentes hauteurs tournées en direction du centre de la scène.

Dans l’entre-deux peau se situent les circulations assurant les accès aux différents niveaux, rampes, escaliers, ascenseurs, minimisant les circulations à l’intérieur de la salle ; ainsi que les fonctions adjacentes à la salle elle-même, espace VIP, salle d’orgue, régies.
_


Office for Metropolitan Architecture (O.M.A.) Stedebouw B.V.

Design team: 
Rem Koolhaas, Ellen van Loon, Hans Larsson, Paul Cournet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>